Assurance

Tout sur le rôle d’une assurance

Une entreprise d’assurance a pour fin de couvrir les sinistres de ses clients. En contrepartie de cette couverture, les assurés doivent verser une cotisation à l’assureur. Dans cette entente, il y a un contrat bien formel entre les parties. Le contrat d’assurance est conseillé aux grands investisseurs internationaux pour couvrir les pertes en cas de problèmes politiques.

Qu’est-ce qu’un contrat d’assurance ?

Comme tout contrat, celui effectué avec l’assurance nécessite des règles de fond et de forme. En ce qui concerne le fond, il doit comprendre un objet (contrat d’assurance). C’est un contrat bilatéral où il nécessite deux parties. Il ne pourra jamais être unilatéral. Il nécessite un accord de volonté des cocontractants. Les droits et devoirs de l’assureur et l’assuré doivent être bien définis dans l’acte. En général, celui du prestataire de service est de couvrir les risques et celui du client de payer les prévues. Toutes les clauses d’un contrat d’assurance doivent être comprises par le client avant qu’il ne signe. Il est dans son droit de poser toutes les questions nécessaires à la compréhension de tous les termes de l’acte qu’il s’apprête à signer. Aucune clause cachée ne doit être insérée dans le document.

Concernant la forme, le papyrus doit comprendre toutes les informations sur l’agence d’assurance et sur son client. Il doit être trouvé sur le document le cachet de l’entreprise qui fournit le service ainsi que son adresse de siège, ses contacts, son NIF, etc. L’accord doit faire l’objet d’une signature bien mise en évidence pour être valable. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que tout contrat d’assurance a des limites. En effet, l’assureur ne peut pas tout couvrir. Les conditions de ses limites sont généralement stipulées dans l’acte. Quoi qu’il en soit, une mutuelle assurance œuvre pour défendre les intérêts du client.

Qu’est- ce qu’une assurance risques politiques ?

En matière d’assurance, plusieurs formules peuvent être proposées. En général, les gens optent pour des formules multirisques. Ensuite, le choix peut dépendre de chaque cas particulier. En ce qui concerne les grands investisseurs ayant des filiales un peu partout, il est conseillé d’opter pour la formule assurance risques politiques. En effet, les risques politiques peuvent atteindre gravement les entreprises implantées à l’étranger. Les dégâts issus des problèmes politiques peuvent être sévères. Il existe plusieurs risques politiques, toutefois les plus fréquentes sont l’expropriation et ingérence de l’État, le non-transfert et non-conversion, ainsi que la violence politique. Dans un pareil cas, il faut avoir une solution de couverture performante.

Une assurance risques politiques couvre les dommages matériels liés à la politique d’un pays. La couverture offerte peut être partielle ou totale en fonction du contrat effectué avec l’assureur. Il est avantageux de recourir à un assureur professionnel pour ce type de contrat d’assurance. En effet, la dégradation de matériel lié à une guerre civile serait lourde à prendre en charge. À l’exemple de tout un immeuble incendié par la population, il sera difficile de blâmer et poursuivre qui que ce soit en justice. Et même si c’était possible, un simple particulier ou quelques citoyens de niveau de vie moyenne seront insolvables.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *