Assurance

À quel moment faut-il recourir à une couverture d’assurance pour chien ?

En France, un foyer sur deux possède un chien. La race canine est en effet l’animal domestique le plus adulé des natifs français. Les statistiques révèlent que le soin et le l’élevage des mascottes peuvent représenter 1/ 3 voire 2/3 des dépenses mensuelles des ménages du fait du coût de leur entretien, de leur éducation et de leurs soins santé. Même si l’assurance pour chien peut être facultative, l’ampleur des charges liées à l’élevage des chiens renforce davantage l’intérêt de cette couverture. Dans quels cas faut-il songer à cette couverture d’assurance ? Est-ce que l’assurance pour chien reste toujours facultative ? Quelles sont préventions nécessaires pour diminuer les risques potentiels liés à l’élevage d’un chien ?

Souscrire à une assurance pour chien : pour quels motifs ?

La possession d’un chien est déjà un motif valable pour souscrire à ce type d’assurance. En effet, les assurances santé animaux peuvent prendre en charge divers types de compagnons domestiques, mais les conditions de garantie sont parfois insuffisantes ou biaisées. Une formule adaptée à la race canine permet de disposer d’une couverture plus complète. Si l’animal est sujet à des problèmes de santé qui handicapent son quotidien, l’assurance pour chien permettra d’assurer un bon traitement médical et de le remettre sur pied rapidement. Lorsque le chien est particulièrement agressif et qu’il n’est pas inhibé à la morsure, il devient un danger potentiel pour l’entourage et cette assurance multirisque devient indispensable.

L’assurance pour chien : les aspects facultatifs et obligatoires

La souscription d’une assurance pour chien peut être facultative. Seuls les chiens de défense et en particulier, les canins de la catégorie 1 et 2 font l’objet d’une souscription obligatoire. En effet, la possession d’un bichon havanais ou d’un épagneul nain n’exige pas cette couverture. Dans ce cas, le recours à l’assurance relève du bon jugement du propriétaire. Si l’animal est souvent malade, cette assurance prévention risques est souhaitée. Il existe en effet des races chiens très sensibles à l’instar du  bouvier bernois. Ce chien présente des maladies héréditaires comme la dysplasie de la hanche ou encore l’hystiocytose, une forme de maladie cancéreuse qui affecte ses cellules.  Par ailleurs, si le chien est instable et qu’il cause toujours des incidents domestiques, il peut, au même titre que les chiens de défense, être dangereux. Dans ce cas, l’assurance pour chien est recommandée.

Conseil pour prévoir les risques liés à l’élevage d’un chien

Comme il est mieux de prévoir que de guérir, quelques précautions permettront davantage de réduire les risques liés à la possession d’un chien. Dès son jeune âge, le chien doit être dressé pour s’habituer à la vie en communauté. L’inhibition à la morsure doit se faire dès que ses premières dents apparaissent. L’utilisation d’une laisse ou d’un chenil lors d’un déplacement à l’extérieur peuvent aussi s’avérer utile lorsque le chien est nerveux. Quand à sa santé, une nourriture saine et un bon entrainement physique permettent le garder en pleine forme.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *