Immobilier

Quelle démarche pour acheter une maison à crédit ?

L’acquisition d’une maison constitue un événement important d’une vie. Bien que l’achat se fasse à crédit, la pendaison de crémaillère reste toujours d’un moment mémorable. Avant de tenir les clés, les propriétaires doivent passer par différentes étapes.

Une aventure commençant par un compromis de vente

Après avoir visité un bien qui lui plaît, le futur acquéreur fait une offre d’achat au propriétaire. Si ce dernier accepte sa proposition, les deux parties passent au compromis de vente. Ce document officialise leur volonté de conclure une entente. Normalement, il comprend une clause suspensive. Cet article fixe une date limite à laquelle l’acheteur doit s’acquitter du prix convenu. Légalement, il dispose de 45 jours pour finaliser l’acte de vente définitif. Ce qui lui laisse largement le temps de trouver un financement auprès de sa banque. En cas de refus du créancier, il faudra l’indiquer clairement au propriétaire. C’est un moyen de récupérer un acompte.

Le montage du dossier de crédit immobilier devient indispensable

À partir de la date de signature du compromis de vente, l’acquéreur doit trouver un moyen payer sa future maison. Il devrait notamment faire le tour des institutions financières et comparer les offres de crédit immobilier. Les conditions varient d’un établissement à un autre. Plusieurs critères aident à décider de manière éclairée. Il faudra vérifier le taux effectif annuel global. Le TAEG est un pourcentage dont l’utilité est d’évaluer le coût réel du financement. Il intègre le frais de dossier, l’assurance ainsi que d’autres dépenses annexes. Le site assurance-pret-hypothecaire.be aide à faire de bons choix. Quand l’emprunteur a trouvé une offre bancaire qui lui correspond, il formule une demande de financement en bonne et due forme. Cette requête comprend différentes pièces jointes dont le compromis de vente et des preuves de solvabilité.

Après l’accord de principe, il faut officialiser la demande 

Parfois, la banque propose un simulateur de crédit. Cette étape n’engage aucunement le souscripteur. Après avoir analysé la situation financière du demandeur, elle donne son accord de principe. C’est seulement après cette décision que le client devrait déposer son dossier de crédit immobilier. Dans la plupart des cas, il faut ouvrir un compte. Tous les revenus du titulaire devront normalement y être domiciliés. Si les parties trouvent une entente sur les différents aspects du financement, elles passent à la signature du contrat. Le souscripteur a intérêt à bien lire les conditions générales de vente. Il s’apprête à s’engager pour plusieurs années. D’ailleurs, un délai de réflexion légale lui est accordé. 

La signature de l’acte de vente et le remboursement

L’acte de vente scelle l’accord entre l’acheteur et le propriétaire d’un bien immobilier. Ce document se prépare idéalement dans un cabinet de notaire. Ce juriste vérifie l’authenticité des pièces, notamment le titre. Il s’assure également que les éventuels ayants droit ont donné leur aval. Le remboursement du prêt peut commencer dans le mois en cours ou beaucoup plus tard. Dans tous les cas, l’emprunteur doit s’acquitter de la somme convenue. Chaque retard l’expose à une pénalité. Il est possible de faire un paiement anticipé pour se libérer de l’accord avant son terme, mais cette démarche a aussi son coût.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *