Assurance

Comment calculer le coût de son assurance emprunteur ?

Bien que sa souscription ne soit pas une obligation légale, l’assurance emprunteur est exigée par la plupart des établissements de prêt dans le cadre d’un crédit immobilier. Elle mérite une attention particulière, car elle peut alourdir considérablement le coût du prêt. En effet, elle peut représenter jusqu’à plus de 30 % du montant de l’emprunt. Mais comment calcule-t-on son coût exactement ?

Le taux d’assurance de prêt immobilier

Le coût d’une assurance de prêt immobilier dépend essentiellement de son taux. Dans le cas d’une assurance de groupe également appelée assurance collective, c’est-à-dire d’une assurance souscrite auprès de la banque qui accorde la demande de crédit, le taux d’assurance sera multiplié par le montant du capital emprunté et par le nombre de mois de recouvrement pour obtenir le coût en question. Dans le cas d’une assurance individuelle qui est généralement proposée par les compagnies d’assurance, c’est le capital restant dû qui sera pris en compte dans le calcul. Autrement dit, les cotisations mensuelles d’une assurance de groupe seront fixes tandis que celles d’une assurance individuelle seront en général dégressives. En recourant aux outils desimulation assurance emprunteur disponibles sur les sites des organismes d’assurance et sur certains sites spécialisés, il est désormais possible d’avoir un aperçu du coût d’une assurance de prêt immobilier, facilement et rapidement, en quelques clics seulement.

Le taux d’assurance varie d’un organisme assureur à un autre, à garanties égales, c’est pourquoi, il est important de faire des comparaisons et de faire jouer la concurrence pour trouver l’offre la plus avantageuse du marché.

Les critères à prendre en compte dans le cadre d’une assurance emprunteur

De manière générale, les organismes assureurs se basent sur plusieurs critères pour définir le taux d’assurance :

– Le profil emprunteur 

L’assurance emprunteur est exigée par les établissements de prêt pour couvrir le remboursement des mensualités de prêt d’un emprunteur en cas de décès, d’invalidité ou d’incapacité de celui-ci. Ainsi, les emprunteurs qui présentent peu de risques ont plus de chances de bénéficier de contrat à moindres coûts, autrement dit de taux d’assurance avantageux. Dans la majorité des cas, les personnes de trente ans disposant d’un CDI et d’une caution sont privilégiées.

– Le montant du crédit immobilier 

Plus le montant du capital emprunté sera important, et la durée du remboursement étalée dans le temps,plus les risques seront élevés pour les établissements de prêts et les assureurs. Les organismes assureurs seront alors plus susceptibles d’appliquer des taux élevés.

– Les couvertures 

Les assurances peuvent être personnalisées en fonction des besoins de chaque emprunteur. Pour un crédit immobilier, une couverture contre le décès, la perte d’emploi, les maladies et les accidents de travail sont préconisés. Cependant, selon le profil de chacun, des couvertures supplémentaires peuvent être nécessaires. C’est le cas notamment des personnes en CDD et celles qui sont au chômage, ou qui ont des problèmes de santé ou encore des métiers à risque.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *