Immobilier

Bien négocier son crédit immobilier

Pour pouvoir acquérir un bien immobilier, bon nombre de ménages sont obligés de souscrire à un crédit immobilier. Il s’agit d’un engagement sur le long terme et il est toujours conseillé de bien le négocier pour réussir à réduire le taux d’intérêt et le coût total de l’emprunt.

Mais quels sont les bons arguments pour convaincre dans le cadre d’un prêt immobilier ?

La capacité d’épargne

Avant de pouvoir vous accorder un crédit immobilier, la banque va évaluer vos revenus fixes et vos charges mensuelles pour obtenir votre taux d’endettement.

De votre côté, faites également le calcul et prouvez à la banque que vous avez une capacité d’épargne intéressante, avec une moyenne de 10 à 15 %, tandis que le seuil accepté par les institutions financières est fixé à 33 % en application des lois la consommation en vigueur.

Pour accélérer les démarches, sachez qu’il existe des outils de simulation spécifiques sur internet où vous pourrez faire le calcul de votre taux d’endettement avant de comparer les propositions des établissements de crédit immobilier.

Le reste à vivre

Après calcul de la différence entre les revenus et les charges d’un ménage, son reste à vivre sera considéré comme intéressant s’il atteint les 400 euros, en dehors des charges liées au crédit immobilier.

Toutefois, les conditions appliquées ne sont pas les mêmes pour les banques, car certaines vont jusqu’à une limite de 600 euros de reste à vivre, en comptant 150 euros par personne à charge. Ainsi, si vous disposez d’un reste à vivre intéressant lié à un salaire conséquent ou un gros patrimoine immobilier, n’hésitez pas à vous en servir comme argument de négociation.

Pour en savoir plus découvrez le dossier : combien puis-je emprunter ?

L’apport personnel

Dans le cadre d’un crédit immobilier, l’apport personnel est considéré comme une participation à l’acquisition du bien, et plus il sera conséquent (entre 20 à 30 % du prix d’achat), plus vous arriverez à réduire le taux d’intérêt.

Par contre, si la banque ne vous demande pas de fournir cet apport, vous devez toujours avoir un peu d’argent en réserve pour prévoir les frais administratifs comme les frais de notaire qui représentent 8 % du prix d’acquisition du bien. Pourtant, une contribution personnelle est toujours la bienvenue et pour cela, il est possible de présenter une prime de participation venant de votre entreprise, un prêt familial, un héritage à venir, une prime salariale, un prêt Action Logement, un prêt à taux zéro pour les logements neufs, etc.

Un bon comportement financier

Lorsque votre banque va étudier votre dossier de demande de crédit immobilier, il va observer votre comportement financier, d’où la nécessité de fournir vos trois derniers relevés de compte bancaire.

Avant de souscrire à un prêt immobilier, prenez une marge de trois mois pour solder vos crédits renouvelables, vos découverts, vos éventuels incidents de paiements. Il en est de même pour les dépenses imprévues ou inconsidérées (sommes misées sur un jeu d’argent) qui doivent être quasi inexistantes dans vos relevés au moment de faire la demande de crédit immobilier.

Et surtout, négociez votre emprunt en confirmant à votre banquier que vous êtes le candidat idéal et que vous correspondez aux critères d’un bon client.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *